Menu
Fermer la recherche

Informer

Le blogue

Isolement et gestion des cas contacts dans les cliniques de physiothérapie

Isolement et gestion des cas contacts dans les cliniques de physiothérapie

Rédigé par :
FCPQ
6 avril 2022

Mise à jour le 6 avril 2022

L’INSPQ a mis à jour le 1er avril 2022 les recommandations détaillées concernant la gestion des cas contacts pour les travailleurs et travailleuses de la santé ainsi que pour les cas Covid +. Ces recommandations sont disponibles sur le site de l’OPPQ.

Les milieux de soins visés par cette mise à jour incluent les cliniques externes et donc, incluent les cliniques de physiothérapie.

Au début de cette 6e vague, nous ne pouvons que vous encourager à maintenir vos efforts et à clarifier la gestion des cas contacts et des cas Covid + avec vos équipes.

Nous vous conseillons également d’avoir à la disposition de vos professionnel.les des tests de détection antigéniques rapides (TDAR) afin de gérer plus rapidement les cas contacts et gérer efficacement les retours des employés Covid +.

Visionner la capsule informative de l’INSPQ


Définitions

Professionnel.le protégé.e : la personne est adéquatement vacciné.e et a eu un épisode de Covid-19 il y a moins de 3 mois (confirmé par test PCR ou rapide).

Professionnel.le partiellement protégé.e : la personne est adéquatement vacciné.e et a eu d’épisode de Covid-19 depuis plus de 3 mois (confirmé par test PCR ou rapide).

Calcul de la durée de l’isolement ou du retrait : le calcul s’effectue en jours complétés (par période de 24 heures). Par exemple : pour un isolement de 5 jours qui débute le 1er avril à 16 h, vous comptez 5 jours complets d’isolement depuis le début des symptômes. Le retour au travail est possible (si les conditions de levée d’isolement sont respectées) à partir du 6 avril à 16 h.

Concernant la notion du 2 mètres : la notion du contact étroit (moins de 2 mètres) disparaît pour analyser la gestion des cas contacts et les retours en au travail des professionnel.les.

CAS-CONTACT EN MILIEU DE SOINS (professionnel.le asymptomatique)

CAS-CONTACT EN MILIEU COMMUNAUTAIRE (personne asymptomatique)

Tout d’abord, nous vous rappelons que la téléréadaptation demeure une solution efficace pour pallier une rupture de service dans votre clinique. Fait à noter, dans la grande majorité des cas, nous sommes considérés comme faisant partie d’un secteur de la santé où l’absence de nos thérapeutes en clinique vient compromettre l’accès au service.

Considérant les tableaux 9.1 & 9.2 de l’INSPQ et suivant la logique selon laquelle les tests TAAN-labo (test PCR) ne sont pas constamment accessibles pour les professionnel.les en privé, nous suggérons d’utiliser les TDAR (test rapide antigénique) pour la gestion des cas contacts.

PROFESSIONNEL.LE CONFIRMÉ.E À LA COVID-19

Étant donné la poursuite des enjeux d’accès aux services malgré le retour au travail des cas contacts (tableau précédent, section 9.1 du guide de l’INSPQ), le retour au travail précoce de travailleurs de la santé (TdeS) confirmé.s COVID-19 asymptomatique (ou avec une amélioration du tableau clinique) et partiellement protégé ou non protégé est possible.

Comme pour le tableau précédent, pour le tableau 9.2 du guide de l’INSPQ ci-bas, nous sommes considérés dans la grande majorité des cas comme faisant partie de la colonne avec accès compromis au service.

CONCERNANT VOS ÉQUIPES ADMINISTRATIVES

Pour vos équipes administratives ou d’entretien, les règles de la santé publique à l’attention de la population s’appliquent telles quelles :

  • Si la personne est positive à la Covid-19 : elle doit s’isoler pour 5 jours stricts. Au 6e jour, si les symptômes s’améliorent et qu’elle n’a plus de fièvre depuis 24 h (sans prendre de médicament), elle peut reprendre ses activités en respectant 2 mètres de distance lors des interactions sociales, l’auto-isolement en milieu de travail et en portant un masque pour toutes ses activités.
  • Si la personne un cas contact domiciliaire : elle peut continuer de travailler en respectant les consignes suivantes durant 10 jours (respecter 2 mètres lors de toute interaction, s’auto-isoler en milieu de travail et porter un masque pour toutes ses activités).

Pour les autres cas contacts, il n’y a plus de mesures d’isolement depuis le 12 mars 2022.

CONCERNANT LA CLIENTÈLE

Nous gardons les mêmes directives pour notre clientèle excepté la notion du maintien absolu du 2 mètres si possible qui disparait. Ainsi, si un.e patient.e peut sortir de son isolement selon la santé publique, cette personne peut ainsi venir dans vos cliniques. Nous vous rappelons encore une fois une le gros bon sens s’applique dans chacune des situations !


Partager cette page
Laisser un commentaire
À propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.