Menu
Fermer la recherche

Informer

Le blogue

La physiothérapie pédiatrique, dès le plus jeune âge

La physiothérapie pédiatrique, dès le plus jeune âge

Rédigé par :
Émilie Lefebvre
18 juin 2015

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un parent voudrait consulter un physiothérapeute pour son enfant. Parmi les plus courantes : le torticolis congénital, la plagiocéphalie – ou coco plat – et les retards de développement moteur. Émilie Lefebvre, physiothérapeute à la clinique Physio-Santé de Victoriaville, spécialisée en physiothérapie pédiatrique nous en apprend davantage dans cette capsule vidéo.

La physiothérapie pédiatrique

Après une évaluation globale avec un questionnaire afin de mieux cerner le problème de l’enfant. Les questions permettent d’en savoir plus sur le déroulement de la grossesse, l’accouchement, le comportement de l’enfant à la maison. L’évaluation comportant plusieurs tests sans douleur pour l’enfant permet de cerner les besoins particuliers de l’enfant.
Un plan de traitements adapté sera ensuite mis en place avec des exercices d’assouplissements et/ou de renforcement musculaire, de mobilité et de stimulation motrice. En plus, un programme d’exercices faciles à reproduire à la maison sera conseillé aux parents.

© Tout droit réservé – FCPPQ 2013.

Le torticolis congénital

Le torticolis congénital est la troisième anomalie la plus fréquente chez le nouveau-né. Il peut être dû à un mauvais positionnement du bébé dans l’utérus ou à l’utilisation des forceps et/ou ventouses lors de l’accouchement. Le bébé tiendra alors sa tête tournée et inclinée dans une direction préférentiellement à l’autre, surtout lors du sommeil. Ayant la tête tournée majoritairement d’un côté, le crâne de bébé peut s’aplatir au niveau de la zone d’appui, et être accompagné d’une proéminence du front du même côté. On appelle cette déformation la plagiocéphalie.

Une attention particulière doit être portée en présence de ces problèmes, car le développement moteur du bébé peut être retardé. En effet, l’enfant peut développer une négligence de son corps du côté du torticolis (bras et jambe), entraînant ainsi une difficulté à se tourner du dos au ventre, à s’asseoir, à ramper, à marcher à 4 pattes, etc.

Des gestes simples

De simples changements d’habitudes peuvent aider grandement à l’amélioration. Ainsi, il est important de présenter les objets d’intérêt au bébé du côté où il éprouve davantage de difficulté à tourner sa tête, de façon à encourager ce mouvement. Par exemple, si le bébé tourne toujours la tête à droite, on lui présentera les jouets, la nourriture, le biberon du côté gauche.

Également, il est important de privilégier le jeu couché sur le ventre ou sur les côtés afin de diminuer l’appui prolongé sur le crâne. Pour la même raison, il existe des sièges offrant un bon support du tronc dans lesquels bébé peut s’asseoir sans avoir une pression sur la tête (siège Bumbo®, etc.).

Une consultation en physiothérapie s’avère fort utile dans les cas de torticolis et plagiocéphalie. En effet, ce professionnel qualifié est en mesure d’évaluer le développement moteur de votre bébé afin de détecter tout retard, d’identifier la sévérité du torticolis et/ou plagiocéphalie, de donner les exercices pertinents à faire à la maison et de fournir les traitements adaptés.

N’hésitez pas à contacter un physiothérapeute membre de la FCPPQ pour votre enfant, et ce, même sans prescription médicale : nous sommes là pour répondre à vos questions!

© Photos : Laure Caillot – 2000 neuf communication


Partager cette page
Laisser un commentaire
À propos de l'auteur
Émilie Lefebvre a terminé son baccalauréat en physiothérapie à l'université Laval en 2007 et exerce sa profession à la clinique Physio-Santé depuis juillet 2007. Elle a travaillé comme assistante de recherche pendant l'été 2005 et 2006 à l'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec. Au cours de sa formation universitaire, elle a obtenu la bourse d'admission, le prix de l'association canadienne de physiothérapie, le prix physio-contact et la bourse de la faculté de médecine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *