Menu
Fermer la recherche

Informer

Le blogue

Poncture physiothérapique avec aiguille sèche

Poncture physiothérapique avec aiguille sèche

Rédigé par :
Marie-Josée Lalonde
1 septembre 2016

La poncture physiothérapique : qu’est-ce que cette nouvelle approche de traitement que les physiothérapeutes certifiés utilisent? Premièrement, il faut savoir que les physiothérapeutes qui utilisent cette approche de traitement réservé ont fait une formation continue de 102 heures pour avoir le droit d’utiliser des aiguilles sous le derme pour atténuer l’inflammation.

Qu’est-ce que la poncture physiothérapique?

Lors d’une consultation, le physiothérapeute fait initialement une évaluation pour identifier les déficiences et incapacités. Il va déterminer les méthodes de traitements qu’il pourrait utiliser et vous suggérer, si tel est recommandé, l’utilisation des ponctures à l’aiguille sèche.

Cette approche de traitement doit être bien expliquée au client, afin qu’il ne pense pas qu’on pratique l’acupuncture. En physiothérapie, nous ne travaillons pas l’énergie ni n’utilisons les méridiens. Nous connaissons des points d’acupuncture, mais nous ne traitons pas ces points comme en acupuncture. L’utilisation de la poncture physiothérapique avec l’aiguille sèche est un outil particulièrement intéressant et efficace pour désactiver les points détentes (trigger point) myofasciaux. Nous pouvons l’utiliser dans le traitement des syndromes myofasciaux, mais aussi pour désensibiliser une structure musculo-squelettique, générer un effet segmentaire (analgésie, réflexe moteur ou autonome), stimuler une réparation d’un tissu (ligament, bourse, muscle), ou encore pour favoriser la réorganisation d’un tissu conjonctif lâche.

L’aiguille est insérée au niveau du tissu musculaire (ventre musculaire ou tendon), au pourtour d’un tissu ligamentaire ou encore au pourtour d’une bourse afin d’atténuer l’inflammation.

L’utilisation de l’aiguille sèche

L’utilisation des aiguilles en physiothérapie est utilisée en tenant compte de la condition inflammatoire du site lésé ou douloureux. Cette approche de traitement n’est pas utilisée en phase aiguë, soit immédiatement après un incident. Nous pouvons l’utiliser au pourtour d’une lésion en phase subaigu et directement au site de la lésion en phase chronique.

Chez la clientèle sportive, les gens peuvent développer des raideurs pendant ou après une activité intense. Dans les cas de douleurs qui persistent pour une longue période et qui se chronicisent, il peut se former des bandes de tensions tendues et la poncture physiothérapique à l’aiguille sèche peut aider à les diminuer, voire à les faire disparaître.

Selon certains auteurs, l’élimination des points de tension peut prévenir les blessures et améliorer la performance de plusieurs façons, soit en restaurant l’amplitude de mouvement, en prévenant des blessures musculaires dans les contractions excentriques, en aidant à restaurer les patrons moteurs normaux, en diminuant la fatigabilité, en raccourcissant la phase de récupération, et finalement en éliminant les inhibitions motrices.

Dans les cas de lombalgies, la poncture physiothérapique peut être très utile pour relâcher des tensions dans les muscles paravertébraux plus profonds et ensuite pouvoir combiner des exercices de contrôle des muscles stabilisateurs du tronc. Dans les lombalgies chroniques avec des problématiques discales, l’utilisation d’aiguilles sous le derme en physiothérapie peut soulager les douleurs musculaires qui se sont créées par protection et par un mauvais patron musculaire.

Il faut savoir que le physiothérapeute pratiquant cette approche novatrice utilise des mesures d’hygiène et d’asepsie de très haut niveau, afin d’éviter la propagation d’infection. Des aiguilles stériles à usage unique sont utilisées. Des techniques de manipulation et d’insertion des aiguilles sont effectuées de façon sécuritaire et professionnelle.


Partager cette page
Laisser un commentaire
À propos de l'auteur
Diplômée en physiothérapie de l’université Laval en 1995 et auxiliaire en enseignement au département de physiothérapie et d’ergothérapie en anatomie à l’Université Laval de Québec en 1993., Marie-Josée a développé une expertise en orthopédie, ainsi qu’une grande connaissance des traitements face aux douleurs persistantes. Elle a fait de nombreuses formations continues en thérapie manuelle et sportive, en douleur persistante et en plusieurs autres approches telles la rééducation vestibulaire, traitement de l’articulation temporo-mandibulaire, en réadaptation du système neuro-méningée. Elle est également certifiée dans la prévention et le traitement des blessures de golf et de course à pied. Marie-Josée Lalonde est copropriétaire de la Clinique «Complexe Physio Mouvement Santé » de Granby.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *