Menu
Fermer la recherche

Informer

Le blogue

Vertige positionnel et perte d’équilibre : ce qu’il faut savoir

Vertige positionnel et perte d’équilibre : ce qu’il faut savoir

Rédigé par :
Joe Souaid
28 octobre 2015

Il nous est tous arrivé de nous sentir un peu étourdis au lever le matin ou en nous relevant trop vite du canapé et, sans le savoir, nous avons tous fait l’expérience d’un vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB) – ou vertige positionnel – au moins une fois dans notre vie.

Le vertige positionnel, se manifeste souvent sous forme d’une perte d’équilibre, d’une chute ou encore de nausées. Il s’agit d’un vertige de très courte durée, occasionnant toujours une désorientation du même côté, ressentie de manière soudaine par un individu.

Nombre de personnes font l’expérience de ces sensations désagréables en se levant le matin, après avoir opéré un mouvement rapide ou brusque, ou encore en bougeant après être restées dans la même position pendant de longs instants.

L’oreille interne : centre de l’équilibre du corps humain

Le vestige positionnel est la conséquence d’un dysfonctionnement dans le système vestibulaire, centre de la perception des mouvements et de l’orientation en position verticale. Ce système est situé au niveau de l’oreille interne et se compose de différents éléments, dont les canaux semi-circulaires (postérieur, antérieur et horizontal) et deux organes (utricule et saccule). Ils sont responsables de la perception des mouvements et permettent au corps de conserver son équilibre dans presque toutes les positions. L’utricule et le saccule contiennent des petits cristaux de carbonate de calcium, nommés « otolithes », qui peuvent se libérer et voyager à travers les canaux de l’oreille interne. C’est leur présence anormale dans les canaux qui provoque ainsi le vertige.

Les symptômes relatifs au vertige paroxystique positionnel bénin peuvent apparaître ponctuellement ou sous forme de crise. Le premier des symptômes présents chez une personne souffrant de vertige paroxystique positionnel bénin est le vertige de courte durée (moins d’une minute), souvent ressenti de manière forte. Suivant l’intensité de la crise, ces vertiges peuvent provoquer des nausées et des vomissements, mais aussi des pertes d’équilibre pouvant occasionner des chutes.

La cause du vertige positionnel est inconnue dans plus de la moitié des cas

Dans plus de la moitié des cas (60 %), il n’existe pas d’explication scientifique établissant la cause du vertige paroxystique positionnel bénin. Cependant, des liens très probables ont été faits entre le vertige positionnel et certaines pathologies, telles que l’ostéoporose, l’ostéopénie, l’hypertension artérielle et l’hyperlipidémie. De plus, il a été découvert qu’environ 20 % des cas de vertige paroxystique positionnel bénin sont liés à un traumatisme crânien ou à un choc à la tête.

Il est également important de noter que le vertige positionnel peut être associé à d’autres pathologies vestibulaires, dont la labyrinthite, la migraine, etc.

Indépendamment des individus atteints des pathologies citées plus haut, aucune étude n’a permis de dresser un profil détaillé des personnes considérées comme « à risque » pour le VPPB. Cependant, il a été constaté que les femmes sont deux fois plus touchées par ce syndrome que les hommes et que l’incidence du vertige paroxystique positionnel bénin augmente après l’âge de 55 ans.

Il n’existe qu’un seul traitement pouvant réduire les vertiges positionnels ou les faire disparaître dans le meilleur des cas, il s’agit de la physiothérapie. Les techniques d’un physiothérapeute sont efficaces à plus de 90 % et peuvent être associées à des exercices à faire à domicile.

Pour en apprendre davantage sur le traitement du vertige positionnel par la physiothérapie, n’hésitez pas à consulter les informations dispensées sur le site Internet de Réadaptation Universelle, spécialiste des soins en clinique de physiothérapie, ergothérapie, ostéopathie et massothérapie dans le Grand Montréal ou à consulter un physiothérapeute membre de la FCPPQ.


Partager cette page
Laisser un commentaire
À propos de l'auteur
Physiothérapeute diplômé de l’Université de Montréal en 2010, Joe Souaid a développé une expertise dans l’évaluation et le traitement des problèmes vestibulaires (vertiges et perte d’équilibre), des dysfonctionnements de l’articulation temporo-mandibulaire et de torticolis congénitaux. Ayant suivi différentes formations en thérapie manuelle et sportive, il est spécialiste des évaluations et traitements des blessures en course à pied et a eu l’occasion d’accompagner une équipe collégiale de football en 2011. Joe Souaid est aujourd’hui physiothérapeute en chef à la clinique Réadaptation Universelle de Molson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *